Direction le Var avec Luc Nivière du domaine des Trois Terres

De la lance à incendie… au tuyau à vendanges

Luc Nivière a plusieurs vies. Pompier de métier, il change finalement de cap en 2000 et se lance, tout feu tout flamme (elle était facile), dans une nouvelle carrière viticole. Avec son diplôme en poche, il prendra d’abord la succession de la cave coopérative familiale co-fondée par son arrière-grand-père avant de créer son propre domaine en 2006 : les Trois Terres.

Un terroir multicolore

Installé sur le plateau caillouteux de Cabasse, dans le Var, il donne le nom de Trois Terres à son domaine, pour « évoquer les trois types de sols argilo calcaires présents : une argile brune, une terre ocre plus chargée en bauxite et une argile plus claire et minérale ». Comme un clin d’œil géologique au terroir, on retrouve ces trois couleurs sur les étiquettes des vins de Luc Nivière. Du sol à la bouteille, au Domaine des Trois Terres, tout n’est que  travail, précision et passion. Très attaché à ses préceptes sans pour autant être converti « officiellement » en biodynamie, il accorde le plus grand respect au rythme de la nature. Son objectif ? La bonne intervention au bon moment. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce travail d’orfèvre porte ses fruits : dans les 3 couleurs, les vins du domaine des Trois Terres sont soignés, charnus et fruités avec des tempéraments  singuliers.

Des bêtes de concours

Si les vins de Luc Nièvre tapent régulièrement dans l’œil des jurys de concours, Matthieu a quant à lui un faible pour le rosé signé Les Trois Terres : ce Côtes de Provence cuvée Tradition 2018 va s’inviter chez vous tout l’été. Finement fruité avec des notes de groseilles et d'agrumes, sa bouche est ample et généreuse, onctueuse en finale : il a tout d’un grand sauf le prix !